« La communauté de communes de la Roche de Gourdon a été créée en 2003 autour d’’un projet de développement adapté à un territoire rural. Centrée sur un massif montagneux et non sur un bassin de vie, elle vise à mettre en oeœuvre des politiques d’aménagement et de gestion de l’’espace, ainsi que des actions de développement économique, agricoles et forestiers avant tout.

Ainsi, elle a réalisé un réseau intercommunal de randonnée, mis en œoeuvre un plan de gestion des circulations motorisées de loisir dans les espaces naturelles, le premier du département. Elle a aussi en matière économique réalisé une zone d’’activité économique à vocation artisanale, ou encore élaboré en partenariat avec la Chambre d’’Agriculture, un diagnostic agricole, qui débouche aujourd’’hui sur plusieurs projets concrets de gestion du foncier agricole et d’’installation.

Outre ces actions, elle a aussi réalisé, le premier de Rhône-Alpes, un inventaire générale du patrimoine décentralisé, en collaboration avec la Région et le Parc Naturel Régional des Monts d’’Ardèche.

En matière de service aux habitants, elle gère un service de collecte des ordures ménagères et des encombrants. Elle a ouvert la première crèche coopérative de France, portée par une SCIC associant la collectivité, une entreprise, le personnel et les usagers dans un esprit d’’ESS. Avec cette crèche, c’est un équipement d’’accueil de la petite enfance en milieu très rural qui a été ouvert et qui permet aussi de faire fonctionner un accueil de loisir pendant les vacances.

Être petit, 800 habitants seulement, ne condamne pas à ne rien faire et à ne pas avoir de moyens, ainsi qu’’en témoignent les projets réalisés : cela impose juste d’’être innovant, ouvert sur les démarches de développement local (Pays, Parc Naturel par exemple). Loin d’’un esprit « village gaulois », le choix de ne pas adhérer à une communauté urbaine voisine est la marque d’’une volonté d’’indépendance, de démocratie et de responsabilité.

Ne correspondant pas aux canons technocratiques imposés dogmatiquement, il a été décidé unilatéralement par l’’État et quelques grands élus influents, de dissoudre la communauté de communes malgré la volonté de la population de la conserver, exprimée par voie de référendum ! » Franck Brechon, Maire de St Etienne de Boulogne

Pour appronfondir le sujet :
La présentation de la Communauté de Communes
Le bilan 2003-2011 de la Communauté de communes
Des opinions de Franck brechon, Maire de St Etienne de Boulogne.

Share This