Déc
Vendredi écologie

Retour de l’actualité de l’écologie cette semaine, toujours avec Repoterre, le média de l’écologie !

C’est une semaine pleine d’informations, mais c’est sur deux articles forts que nous souhaitons revenir aujourd’hui.

Restez informé !

2022, l’année la plus chaude jamais enregistrée en France !

2022 a été l’année la plus chaude jamais enregistrée en France. Voici le résultat du bilan climatique présenté par Météo France mercredi 30 novembre. Un constat dramatique mais pas vraiment étonnant au regard des épisodes de canicule et de sécheresse qui se sont abattus sur l’ensemble du territoire.

La pluviométrie annuelle devrait présenter un déficit de 15 à 25 %. Les mois de mai (avec un déficit de 60 %) et de juillet (avec un déficit de 85 %) ont été les plus secs jamais enregistrés depuis le début des mesures en 1959. Les trois quarts du territoire métropolitain sont concernés.

Les canicules ont aussi été exceptionnelles, avec un record de trente-trois jours de vague de chaleur enregistré. Le précédent record datait de 1983. «La barre des 40 °C a été franchie dans le Finistère Nord qui n’avait jamais expérimenté de tels niveaux de températures», explique Matthieu Sorel, climatologue à Météo France. Sur l’ensemble de l’année, la température dépassera les 14,2 °C en moyenne.

En brefReporterre, 1er décembre 2022
En bref – Reporterre, 1er décembre 2022

La liberté d’informer attaquée

Un journaliste de Reporterre est poursuivi pour avoir fait son métier : informer sur une action militante. Cette procédure menace tous les reporters. Médias et syndicats de journalistes se mobilisent contre cette atteinte à la liberté d’informer.

Un édito par les Syndicats de journalistes, sociétés de journalistes, collectifs et associations de journalistes, et 4 400 citoyennes et citoyens, le 29 novembre 2022
Camille Besse / Reporterre

Le 10 novembre 2021, Grégoire Souchay, journaliste pigiste à Reporterre, le média de l’écologie, réalisait un reportage sur une action des « Faucheurs volontaires ». Ceux-ci, dans la foulée des actions qu’ils mènent depuis 2003, pénétraient à Calmont (Aveyron), dans les entrepôts de la firme semencière RAGT, pour y rechercher des semences génétiquement modifiées. Le journaliste suivait les activistes, racontait leur action, les photographiait. Dans son article, publié le 12 novembre suivant, il citait aussi la réaction de l’entreprise RAGT et contextualisait l’événement, rappelant que le Conseil d’État a enjoint au gouvernement français de se mettre en règle avec la loi européenne sur les OGM obtenus par mutagenèse.

Pourtant, le journaliste de Reporterre est poursuivi par la justice, au même titre que les Faucheurs, comme s’il était l’un d’entre eux. Il sera jugé à Rodez (Aveyron) [1]. Il aurait, selon la gendarmerie, «frauduleusement soustrait des sacs contenant des semences de colza» et «volontairement dégradé ou détérioré plusieurs sacs de semence». Ces accusations sont totalement infondées. Le journaliste n’a fait que son travail d’observation et de témoignage. Et bien qu’il ait présenté sa carte de presse aux autorités, celles-ci n’en ont pas tenu compte, faisant comme s’il était un activiste parmi les autres.

Edito par les Syndicats de journalistes, sociétés de journalistes, collectifs et associations de journalistes, et 4 400 citoyennes et citoyens, 29 novembre 2022

Related Posts

Membre de la Fédération de l’Audiovisuel Participatif et membre de Médias Citoyens, nous travaillons pour le développement des médias associatifs, afin de participer à la construction d’une société de l’information de proximité, privilégiant à la fois les rencontres, le contact et les échanges, ainsi que des alliances basées sur le dialogue constructif, la liberté d’expression et la solidarité pour le bien de chacun et de tous.

contactez-nous

Restez informé !

La Gazette du reZo arrive bientôt ! Pour recevoir une newsletter pas comme les autres chaque mois dans ta boite email c’est par ici !